Une histoire pas comme les autres !!!

Mardi 14 janvier 2013, il est exactement midi et quart. Après une course de boutique en boutique, je décide de rejoindre le magasin que j’avais quitté deux heures plutôt. Un soleil de plomb au zénith étend ses rayons de 26° sur toute l’étendue  de la zone des affaires : la commune du plateau d’Abidjan.

Le goudron du retour attire mon attention. Cette voie qui transformée en parking tous les jours de la semaine abrite de nombreux véhicules. Des passants de diverses races circulent le pat pressé justifiant l’essence des lieux. Quelques

Image insolite caractérisant l'histoire. Photo web

Image insolite caractérisant l’histoire. Photo web

marchands ambulants de fruits de toute sorte, courent à l’appel d’un client. Bref, ces jeunes filles se livrent une compétition sans merci.

Cinq minutes plus tard, j’arrivais à la boutique. C’est un lieu ordinaire  un magasin pour tout dire, dans lequel, sont stockées des marchandises pour la commercialisation. Très vite, une dame à l’allure modeste, installée sur une chaise un peu retirée des autres échangeait avec des frères qui semblaient très captivés. Je renonçai à l’idée de m’approcher plus près. Mais cela ne dura qu’un instant car face à la joie qu’elle dégageait à répondre aux différentes questions de ses interlocuteurs, je ne pus résister plus longtemps. J’approchais finalement le groupe.

Je l’observai une seconde d’un air curieux et je pus me rendre compte de la déception qu’elle pouvait laisser paraître. Des yeux accusateurs, un regard ferme, une intention unique sont entre autre des signes clairs à travers lesquels elle racontait le périple de sa vie.

Elle avait 17 ans quand elle s’est fiancée avec ce jeune homme sans expérience aucune de la vie de couple. Cinq ans plus tard, elle fut embauchée par une société d’assurance de la place en la qualité de gestionnaire comptable. Vite ! Elle gravit les échelons jusqu’à occuper les postes de chef comptable puis de directrice générale. Elle n’oubliait pas cependant, l’homme avec lequel elle partageait sa vie depuis tout ce temps.

Sans emploi, son mari ne participait gaie aux dépenses de la maison. Elle entreprit alors de mettre à profit son carnet de relation afin de lui trouver un travail. Cette initiative portait ses fruits et son époux fut admis au concours de la gendarmerie nationale. Lui également, les choses se passèrent bien de son côté.

Après dix années de mariage avec à leur compte quatre enfants, la stabilité qui régnait au sein de leur famille sera désormais  revêtue d’une instabilité profonde.

Le mari qui occupait désormais un grand poste avec de grandes responsabilités à sa charge devenait de jour en jour exigeant et prétentieux. Cette attitude de grande dame, ce caractère de femme ambitieuse dont dénote son épouse et qu’il avait aimé auparavant devenait cependant un obstacle entre eux. Il ne voulait plus d’une femme d’affaire, une femme entreprenante et envieuse  ayant toujours de nouveaux projets. En un mot, il exigeait que son épouse abandonne ce qui a donné sens à sa vie et à la sienne ; son travail. Ce qu’elle voulue faire par amour pour son homme et aussi parce qu’elle tenait plus que tout à sauvegarder leur couple, m’avait-elle dit.

« J’ai fait tout ce qu’il m’a dit mais il n’y avait rien à faire. Mon mari souhaitait à tout prix me rendre incapable », d’un ton assez déprimant m’avait-elle avoué. Durant deux années il avait continué à lui mettre le grappin dessus. Cette vie bien qu’infernale, elle l’a vécue auprès de lui jusqu’au  jour où il décidait enfin de l’abandonner avec ses enfants.  Elle contre toute attente, devait désormais, s’occuper toute seule de ses enfants. Une éducation de qualité pour un avenir meilleur était le combat qu’elle avait livré durant vingt longues années afin que ces progénitures atteignent cette situation sociale confortable qui est la leur aujourd’hui.

Toutes ces années durant, l’homme en question n’a point ne serait-ce qu’une fois s’acquérir de la condition de ses enfants. Il n’avait plus jamais remis les pieds dans la concession qui fut les leurs auparavant.

Son fils aîné du retour des USA où il avait effectué ses études supérieures se rendit à leur village natal pour des obsèques funéraires d’un de ses oncles. Ce jour-là toute la famille était présente  y compris son père et sa mère. Devant la maison familiale où étaient regroupés les parents et quelques visiteurs ainsi que son père, tous avaient répondu en cœur à la salutation de l’enfant prodige dont le père ignorait cependant l’identité exacte. Il a fallu l’intervention d’une de ses sœur qui lui affirmait que le jeune homme dont tous étaient fiers et qui suscitait autant d’attention n’est rien d’autre que son fils aîné qu’il n’avait plus revu depuis tout ce temps.

Aujourd’hui il voudrait se rattraper, il souhaiterait avoir une nouvelle chance de s’approcher d’eux. Ce qui dans la logique semble très difficile car ses enfants sont convaincus qu’ils n’ont jamais eu de père et que cette volonté de vouloir à nouveau être avec eux couvre une connotation.

Voyez-vous cher lecteur, l’on ne saurait cacher le soleil avec ses mains, ce serait illusoire. Autrement dit, c’est se berner que de croire qu’on pourrait abandonner ses enfants sans conséquences à l’avenir.

A tous ceux qui ont vécu une histoire semblable à celle-ci ou ceux qui connaitraient un Homme en ce sens décidé à ne pas redonner une chance à un parent en erreur.  Dites-leur ceci : ‘’Rien ni personne ne peut remplacer un père ou une mère quelle que soit l’énormité de la bêtise qu’ils auraient pu faire. Mettez-vous à la place d’un orphelin et vous comprendrez’’.

MOUSSA MAGASSA

À propos de l'auteur

jeuneivoiromalien

Journaliste- blogueur- web activiste, Community Manage. Moussa MAGASSA dit "JeuneIvoiroMalien" est passionné de lecture et de l'écriture. Il est aussi Simple et modeste mais direct.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *