Bamako : les flics véreux foisonnent nos rues

Des rues non bitumées, des feux tricolores dysfonctionnels, des panneaux de circulation invisibles, aucun panneau d’éclairage. Pourtant un agent de police véreux se cache derrière une foule impressionnante d’usagers. Il attend sagement sa proie : les conducteurs de moto. Telle est en général, l’image de la circulation dans la capitale malienne.

Comme d’habitude, cela ne gêne personne. On contribue même par ignorance à encourager l’augmentation des flics marrons. Selon un sociologue, la majorité des jeunes qui postulent chaque année au concours d’entrée à la Police n’ont qu’un seul objectif. Ils souhaitent tous finir au bord des routes où ils feront pis que leurs aînés, c’est à dire racketter le plus de personne possible ; en général, les conducteurs de moto Jakarta (modèle de moto apprécié des Maliens).

Un scène de corruption flagrante au grand marché de Bamako. L'usager tend un billet à l'Agent de Police. Crédit photo Malijet

Un scène de corruption flagrante au grand marché de Bamako. L’usager tend un billet à l’Agent de Police. Crédit photo Malijet

Comment ça marche ?  Certains agents de police, à travers leurs agissements, sont la preuve palpable que le Mali est loin d’être un pays sérieux. Déployés sur les artères où la circulation est plutôt dense à longueur de journée (le grand marché d’Haraïda, l’artère principale de Magnamougou, le 3è pont de Moussabougou), nos agents de Police se frottent très souvent les mains pendant leur service. Toutes les occasions sont bonnes pour ces hommes en uniforme de se faire de l’argent. Si la logique voudrait qu’un agent de Police déployé sur le terrain se tienne dans une position visible et dissuasive afin d’éviter que les usagers ne violent le code de la route, à Bamako, c’est le contraire. Dans son uniforme bleu et noir, le policier Bamakois préfère plutôt se cacher derrière la foule dans les grands marchés ou il décide simplement de se mettre derrière une pancarte vétuste hors d’usage sur les grands artères. Il y a lieu de se demander ce qu’il fait dans cette posture. C’est simple : c’est un agent aussi véreux et vicieux que le chef de poste qui lui a notifié de se positionner là afin de racketter le maximum de conducteurs de moto. Le sifflet suspendu aux lèvres, d’un bond, il saisit le guidon du jeune homme qui passe le feu rouge. Sans attendre qu’il réagisse, il se presse de retirer la clé de la moto. Désormais, le conducteur est obligé de le suivre.

Chaque fois que le feu passera au rouge, c’est entre 3 et 5 usagers qui sont aux mains d’un ou plusieurs agents de police. Pourtant, les feux tricolores, en général, ne marchent plus. Mais ça, ce n’est pas ce qui les intéresse. Généralement pressé, bien que sans grande raison, le Malien lambda, aux mains de la Police, se met à négocier l’obtention de sa moto. Je rappelle que rares sont les flics maliens qui savent réellement ce que c’est qu’une contravention et les conséquences qu’elle implique. A Bamako, ce n’est pas grave, puisqu’un billet de 1000 Fcfa pourrait régler l’affaire. D’un geste brusque, le flic véreux attrape le billet que lui tend son pigeon. Et voilà, le tour est joué. Place donc au suivant. Durant toute la journée, le même scénario se répétera avec d’autres personnes. Le soir tombé, le groupe ira faire le compte au chef de poste qui partagera enfin le butin selon sa convenance. On passera ensuite la soirée à réfléchir à un nouvel emplacement inconnu ou oublié des conducteurs pour le jour suivant.

Ce qui est certain, qui que vous soyez, vous débourserez cet argent si vous souhaitez vaquer à vos occupations. Mais si vous avez un carnet d’adresse important, un coup de fil pourrait remédier à cette scène de corruption pratiquée sur la place publique.

Il y a les uns et il y a les autres. Un soldat est-il au dessus de la loi ? Oui, à en croire les agents de police dans les rues de la capitale malienne. On le sait, dans tous les pays du monde, la police est chargée de veiller au respect des normes dans la cité. Les agents de police déployés sur le terrain, notamment sur les points stratégiques de certaines zones, veillent au respect strict du code de la route. A Bamako, la réalité est toute autre. Ce n’est plus un secret pour personne, le Malien est un être humain atypique. Un peuple atypique aux gestes et attitudes très souvent considérés comme révolus dénudés de raison. Sinon, comment expliquer qu’il soit permis à un soldat de violer toutes les règles du code de la route sans être inquiété ? « C’est moi qui décide, je fais ce que je veux. Je ne l’arrête pas un point c’est tout », avait coupé court un agent de Police qui avait laissé passer un militaire alors même que le feu affichait rouge. L’usager qui lui avait fait le reproche venait ainsi de compliquer sa situation. Car il savait que 1000 Fcfa ne pourrait plus régler son problème. Il se mit donc à consulter le répertoire de son téléphone portable à la recherche d’un contact qui le sortirait de cet embarras. Il avait intérêt à connaitre une personne haut placée, sinon, c’était entre 5000 et 10 000 Fcfa pour le flic ou sa moto Jakarta serait conduite au poste. Ce que redoute tout le monde parce que là bas, la corruption a atteint un autre stade.

3 Commentaires

  1. Mon cher Moussa, chez vous à Bamako, les agents de police se cachent même pour leur sale besogne, et les billets sont remis de façon brusque. Chez nous à Ongola, au Mboa, comme on dit, c’est presque devenu officiel hein. Ça se passe au vu et au su de tout le monde éh…Triste de voir ainsi la corruption se manifester sans qu’elle ne soit sévèrement punie.

  2. Une monarchie républicaine des niaiseries métaphysiques.
    Le 29 juillet 2016, j’ai adressé un courrier au ministre Cazeneuve pour l’informer que le plus grand terroriste de France est un ancien policier qui opère en bande organisée, Jean Baptiste Suire. Cette fripouille a utilisé des stupéfiants pour me manipuler à sa guise ; une opération criminelle, scandaleuse, inadmissible, immorale, d’une bassesse répugnante ; recourir à l’utilisation de drogue pour voler la fortune de ma famille allemande qui était placée dans des usines françaises pour n’en citer que quelques-unes
    Cellatex, Bata, Job, Daewoo , Danonex, Galeries Lafayette,Turboméca Samaritaine, Levi Strauss & Co, Moulinex,Cormelles-le-Royal (Calvados) et Alençon (Orme), Adelshofen Marks & Spencer, Bata Shoes, Bataville (Moselle), Danone, les 3 Suisses, Air Lib, Aerazur , Metaleurop Nord, Noyelles-Godault et Courcelles-lès-Lens (Pas-de-Calais), AEFTI, AFR, Lainière de Roubaix, GIAT, Saint-Chamond, Bosch, Venissieux, Libération, Alcatel-Lucent, Nortel, Airbus, Charles Jourdan, Romans-sur-Isère, Baxter, Amilly/Montargis, Bénéteau Vendée, Brodard Graphique, Calaire Chimie, Carrefour, Caterpillar, Celanese. ChristianLacroix, Conforma, Continental, Cofinoga, Dekra,Dexia, Ethicon, ESSEX, F2R, Fagor, Brandt, Fenwick-Linde,Filtrauto,Fonderie du Poitou,Laboratoires Eclair, Laboratoires Fournier, La Redoute, Maison de Valérie, Meadwestvaco,Melitta, Michelin,Molex etc.

    C’est l’œuvre nauséabonde de Suire, qui a du placer une partie des sommes spoliées dans la restauration de son abbatiale de Saint-Jouin de Marnes ; n’ayant pas été élu maire de cette commune de 500 habitants, il s’est fait président de cet édifice ce qui est un sacrilège suprême, ce criminel souille cette fonction.

    Un gouvernement qui tolère qu’un ancien responsable de la police Suire dit  »Javert » en plus répugnant me drogue pour me voler , nous sommes bien dans un État mafieux qui dépouille les biens personnels des français ; et nous volent par une multitude d’impôts illégaux.
    Cette armada de bons à rien nombreux sont en situation irrégulière à des postes de complaisance pour les copains les cancres de la famille politique qui seraient chômeurs dans tous les cas nous payons une multitude de parasites qui vivent sur la collectivité et la misère du peuple.

    J’avais 19 ans, et j’étais orphelin sous tutelle.
    Où sont les tutelles dispensatrices de toutes grâces d’accorder à l’orphelin le bonheur, et de lui donner le dédain de l’hypocrisie.
    Pour exposer ma candeur dans un lieu de perversion
    Les tutelles ne protègent pas les citoyens, mais la racaille ; exemple mon ex-famille les Thénardier des crapules ; je peux le prouver, ces créatures m’ont drogué pour me coller la tapineuse ; une pute de brocante pour une utilisation passagère, personne ne voulait épouser ce résidu de fornication ; l’abus de débauche tue la moralité.
    Les Thénardier leurs vrais noms Brunet sont champions dans l’art de la feinte et de la dissimulation de véritables voyous ; je hais catégoriquement cette famille,ses vices qui témoignent tant de lâcheté et de bassesse
    Ce voyou qui est au Japon Eric Goguy n’est pas mon fils mais le fruit du libertinage éhonté d’une mère de petite vertu qui aime les plaisirs faciles, sans aucun repentir, ce qui dissone à mon oreille et me blesse ; ces malpropres me droguaient pour occulter mes racines pour spolier la fortune de mon père et de ma famille allemande, c’est l’œuvre nauséabonde de ces monstres des criminels.
    Ce fruit de débauche, s’est fait usurpateur de mes biens en utilisant des drogues pour me faire signer une renonciation d’héritage ; du séquestre, on en vint à la spoliation, la mutation des propriétés au bénéfice de cet escroc.
    Ces criminels ont souillé la mémoire de ma famille, détruit ma santé, m’ont fait violence pour me dépouiller de mes biens, j’ai été privé de ma famille allemande étant drogué par ces crapules ; je pouvais connaître ma grand-mère Élisabeth Müller .
    La loi commande de sévères punitions, et non des prescriptions pour des actes de barbarie.
    15 ans de procédure dans un pays qui bafoue les droits de l’homme, l’argent contamine la justice.
    J’ai écrit un livre pour dévoiler la vérité, j’ai la certitude que ces malfaiteurs seront condamnés pour leur crime.
    À la surprise de ces séides lucifériens, j’ai accepté depuis mon plus jeune âge une mission dont ils vont faire les frais.
    La spoliation de la première fortune de France en 1999 dont je suis l’héritier ; un acte de haute trahison perpétré par Chirac et sa clique ; les socialos dont Martine Aubry et autres mon ex-famille les Thénardier qui me droguaient pour spolier un orphelin de père et de mère.
    J’ai des documents qui attestent d’une manière indubitable qu’une organisation secrète clandestine avait fonctionné sous la direction de Chirac et de son groupe ; cet individu a formé un groupe subversif illégal, la tactique employer à renverser notre industrie.
    Au cours de leurs agissements illégaux pour détourner cette fortune, ils ont soigneusement préparé avec l’aide de Suire dit « Javert en plus ignoble, Suire ancien contrôleur général de la police est un voleur, un menteur, un criminel qui a fait disparaître des preuves, mon enquête montre l’accord, la coopération et la collusion qui existe entre ce groupe de traîtres et la justice.
    Chirac a fait valider la non-responsabilité du chef de l’État par l’article 68 ; mesure arbitraire antidémocratique.
    Cette irresponsabilité a cependant deux exceptions : le chef de l’État peut être poursuivi devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité, ou soumis à une procédure de destitution « en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat » (art. 68).
    Par un pouvoir frauduleux ce ramassis de politiques et de magistrats des gens sans aveu, Chirac est devenue par son organisation criminelle le protecteur suprême d’une bande de terroristes, ces actes définissent amplement le crime de haute trahison, par une politique agressive, il dévalise le fils d’un soldat allemand né en le 1er septembre 1941 à Thouars reconnu par Kurt Müller, ces bandits ont falsifié mon état civil en mairies de Thouars et d’Airvault cette mairie a dissimulé ma reconnaissance établie par mon père, la tactique du camouflage, une activité hostile en usant de moyens illégaux, associant à leur activités les ennemis de tout acabit d’une façon démagogique et mensongère .
    Ce sont des agressions successives contre la liberté, le droit et l’indépendance des peuples.

    Vous pouvez diffuser ce texte ; je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet jacques goguy- suire ancien contrôleur général de la police- eric goguy etc

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *