novembre, 2015

Mali- Mamadou Hawa Gassama : Portrait du député étrangleur

Mamadou Hawa Gassama à la barre de l'hémicycle.

L’Assemblée Nationale du Mali est connu pour sa mauvaise reputation. Du président actuel, Issiaka Sidibé en passant par les 147 députés que composent l’hémicycle, tous à l’exception de quelques uns, nourrissent encore le débat dans les grins et les marchés. Mamadou Hawa Gassama, député élu à Yélimané n’est pas en reste. Connu pour être directe dans ses faits et dits, je vous livre ici le portrait de celui-là dont le parcours était jusque là pas très connu.

Mamadou Hawa Gassama à la barre de l'hémicycle.

Mamadou Hawa Gassama à la barre de l’hémicycle.

Connu pour son franc parlé à l’hémicycle et taxé généralement de grossier, Mamadou Hawa Gassama, député élu de Yélimané a vu le jour en 1958 soit deux ans avant l’indépendance du Mali. Fils de feu Massire Gassama et d’Hawa Doucoure, celui que certains appelle communément « Sadjo Gassama » a passé la majeure partie de sa vie dans le village lointain de komohoulou où il travaillera la terre. « J’ai grandis dans la brousse et nous allions à chaque hivernage labourer la terre dans les villages voisins contre le paiement d’une somme forfaitaire » a-t-il précisé.

Fils de paysans, il étudiera le coran dès le bas âge et se verra confié à un maitre coranique dans la localité de Sami avec qui il perfectionnera son apprentissage. En 1976 comme tout jeune homme soninké, Mamadou Hawa Gassama nourrit l’ambition d’aller à l’aventure. Il s’expatriait ainsi en Gambie qu’il quitterait trois ans plus tard pour revenir à Bamako où d’autres projets l’attendaient. « Grâce à l’aide de mon frère ainé j’immigrai à Paris en 1979 » a précisé celui qui deviendrait des années plus tard le choix des habitants de Yélimané. De retour au Mali en 1982, il se lance dans le commerce et l’élevage. C’est seulement à partie de 1991 que commence effectivement sa carrière politique. Il devint le secrétaire général de l’Union démocratique du peuple malien (UDPM) de sa localité et siège en tant que membre du conseil du village.

A la demande de la population de Yélimané, Mamadou Hawa Gassama se présente aux élections législatives de 1997 qu’il remporte sans grande difficulté, membre à l’époque du parti ADEMA. « C’est un test que m’ont fait passer les habitants de Yélimané car tous savaient que j’étais illettré. Ils souhaitaient voir ce que je pourrais réaliser pour ma localité ». Un test qu’il réussit avec succès car il sera réélu en 2002, en 2007 et en 2015. Son secret à lui c’est l’honnêteté et la franchise, « lorsque les sages ainsi que la population de Yélimané me demandèrent ce que je ferai pour eux quand je serai élu, je leur répondu ceci: je ne peux vous promettre des écoles, des routes encore moins le développement mais ce dont je suis sure c’est que je mettrai un terme aux mésententes entre les familles, aux problèmes de terre, aux discordes pour occuper le poste de l’imam ainsi qu’aux divorces abusives. Et je l’ai fait » a lancé fièrement l’honorable.

Il mena ainsi un combat acharné contre l’injustice, la calomnie et les crises familiales car dit-il on ne saurait parler de développement sans paix. Quant à son lien avec la majorité présidentielle, l’honorable assurera qu’ils entretiennent de bonne relation avant de préciser qu’en tant que membre de l’opposition son devoir est aussi de dire la vérité. Mieux il ajoutera à l’égard d’Ibrahim Boubacar Keïta, « si quelqu’un apprécie IBK c’est moi mais quand ça ne va pas j’ai le devoir de le lui faire part ». Connu pour s’exprimer en Bamanakan, Mamadou Hawa Gassama dira que c’est son choix à lui afin que son message soit accessible à tous les maliens. Croisés dans les couloirs de l’Assemblée Nationale, plusieurs de ses collègues affirment que c’est une personne intègre et digne de confiance.

Moussa MAGASSA